CARROUSEL


Etymologiquement, carrousel signifie petite guerre. Conçu au départ comme une simple attraction, hommage rendu aux tournois de cavalerie (il évoque les fêtes de Versailles ou la noblesse), le carrousel ne devient manège destiné au grand public qu'au XVIIIème siècle et apparaît alors sur les fêtes foraines. C'est le début de l'art forain. Les sculpteurs des premiers manèges sont tous issus de l'art religieux (CJ. Spooner en angleterre, Frederich Heyn en Allemagne, Gustave Bayol en France).
Alignés sur le plancher du manège par rangée de deux, trois ou quatre, les chevaux prennent selon leur attitude le nom de sauteur, cabreur ou galopant. En France, on ne disponse que de très peu d'informations sur les chevaux de bois, alors qu'aux Etats-Unis existe un journal et une quinzaine de musées consacrés à l'Art Forain.
A Paris dans le douzième arrondissement se trouve le musée des Arts Forains